La QVT pour les Nuls

Chief Happiness Officer : poudre aux yeux ou véritable acteur pour le bonheur au travail ?

Chief Happiness Officer (CHO), Responsable général du Bonheur au Travail… un terme qui en fait sourire plus d’un. Pourtant sa fonction existe bel et bien et soulève des interrogations pour de nombreux dirigeants d’entreprise. Faisons le point sur ce nouveau métier qui commence à émerger dans nos sociétés…

Le bonheur au travail - CHO

Qu’est-ce qu’un Responsable du bonheur au travail ?

Le métier de CHO

Aujourd’hui, le monde du travail est bousculé par l’apparition de nouveaux acteurs et la digitalisation de nombreuses entreprises. Dans ce contexte, comment faire la différence pour attirer les meilleurs talents et les conserver ? 

Le métier encore peu conventionnel de CHO répond également à une nécessité légale : celle de mettre en place des actions en faveur de la qualité de vie au travail.

Un responsable du bonheur au travail pour pallier aux enjeux RH

Avoir un responsable du bonheur au travail, c’est améliorer l’engagement des collaborateurs, limiter le turnover et réduire l’absentéisme. Les bénéfices des actions en faveur du bien-être au travail ne sont plus à prouver. Nombreuses sont les études démontrant le lien entre la performance de l’entreprise et le bonheur des salariés.

Miser sur le bonheur au travail : un enjeu RH pour la marque employeur et l’expérience collaborateur

Qui est ce responsable bonheur au travail ?

Le rôle du Chief Happiness Officer est d’améliorer le bien-être au travail des collaborateurs et de favoriser la communication interne. Son objectif au quotidien : créer un environnement de travail optimal où règne le bonheur au travail.  A l’écoute, extraverti et doté d’un sens de l’observation, il contribue à : 

Mais comment ?

Alors concrètement, le CHO va regarder au travers de sondages et d’analyses si le salarié n’est pas trop stressé, s’il s’entend bien avec sa hiérarchie et s’il se sent bien dans son environnement de travail.  

Abonnez-vous à notre newsletter

Faut-il recruter une personne chargée du bonheur au travail ?

Les prerequis

Avant toute chose, il est important de mentionner que ce responsable du bonheur au travail n’est pas à lui seul garant du bien-être des salariés. Sa présence doit aller de paire avec un management bienveillant, etc. Il y a bien entendu des prérequis avant de vous lancer dans le recrutement d’un Chief Happiness Officer (CHO).  Une démarche qualité de vie au travail doit être délimitée. Recruter une personne uniquement pour mettre en place le sport en entreprise ne sert pas à grand-chose. 

Les solutions pour booster le bonheur au travail

Votre culture d’entreprise doit matcher avec le profil du CHO pour qu’il soit engagé à 100 % pour votre entreprise. Il faut lui donner des moyens concrets pour agir : le nommer au sein du comité de direction de votre entreprise par exemple. Il pourra ainsi faire part des besoins et des attentes des collaborateurs. 
Des solutions existent pour soutenir les missions de votre CHO. Lily facilite la vie est une start-up spécialisée dans le bien-être au travail. Nous proposons une plateforme d’accompagnement au service des entreprises et à destination des salariés.

Vous souhaitez en savoir plus ? Programmer une démo gratuite avec un membre de notre équipe ici !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Ressource qui pourrait vous intéresser

Autres articles à découvrir​

Télécharger notre guide

Télécharger notre guide