qvt et rps

Comment prévenir les facteurs de risques psychosociaux (RPS) dans votre entreprise ?

Modifié le avril 23, 2021

Table des matières

OPQVT #30

Pour parler de qualité de vie au travail :

🔹 SANS TABOU

🔹 NI FAUX SEMBLANTS

🔹 TOUTES LES SEMAINES

🔹 AVEC DES ARTICLES CHOISIS !

Cette semaine, la question :

QVT et RPS

RPS et QVT : quelles différences ?

Les entreprises doivent prendre au sérieux le stress et l’état émotionnel de leurs employés. Le stress fait partie intégrante de la vie. Apprendre à gérer les facteurs de stress quotidiens est crucial.

Il existe de nombreuses méthodes de prévention pour réduire le stress au travail. Un changement organisationnel, par exemple, peut contribuer à diminuer le niveau de stress des salariés, tout en augmentant la productivité. Évidemment, chacun peut agir à un niveau individuel et apprendre des techniques de gestion du stress, d’organisation, etc. La combinaison de changements organisationnels et d’une gestion individuelle du stress est souvent l’approche la plus utile pour prévenir et traiter le stress au travail.

Les facteurs de risques psychosociaux concernent les menaces pour la santé physique et mentale des salariés causées par les conditions de travail, l’organisation interne et les relations de travail. Répandues mais souvent négligées, elles représentent un véritable danger, tant pour les salariés que pour l’entreprise.

La mise en place d’une démarche d’amélioration de l’expérience collaborateur (politiques, enquête et baromètre QVT…) s’inscrit dans un projet de prévention des facteurs de risques psychosociaux. Si depuis quelques années le bien-être est devenu l’un des enjeux des opérations RH, la pandémie actuelle ne fait que propulser celui-ci plus haut dans la liste des priorités.

Quels sont les facteurs de risque psychosociaux ?

Les facteurs de risques psychosociaux sont des éléments qui peuvent affecter la réponse psychologique des travailleurs à leur travail et aux conditions de travail (y compris les relations de travail avec les superviseurs et les collègues).  

Voici quelques exemples de conditions de travail entraînant des risques psychosociaux :

Les conséquences des facteurs de risques psychosociaux pour les entreprises

Un mal-être qui augmente

En plus des problèmes de santé mentale, les travailleurs souffrant de stress chronique peuvent développer de graves problèmes de santé physique tels que des maladies cardiovasculaires ou des problèmes musculo-squelettiques. Le stress peut, par exemple, entraîner des changements corporels (augmentation de la tension musculaire…) ou des modifications délétères du comportement (suppression des pauses pour respecter les délais, agressivité…).

Les risques psychosociaux influent négativement sur les conditions de travail et sur le salarié : stress au travail, charge mentale trop importante, mauvaise relation avec les managers, perte de contrôle de son travail, etc.

Des coûts supplémentaires

Outre les dommages causés aux individus, les risques psychosociaux entraînent des coûts considérables pour l’entreprise. Les conséquences peuvent être multiples : 

  • Augmentation du nombre d’accidents du travail
  • Augmentation du nombre d’incidents et de conflits entre salariés, avec la direction ou les clients
  • Démotivation croissante
  • Rotation accrue du personnel 
  • Mauvaise qualité des produits ou des services
  • Détérioration de l’image de l’entreprise
  • Perte de clients
  • Absences plus longues que celles résultant d’autres causes
  • Augmentation du taux de retraite anticipée
 

Selon un rapport de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) de 2014, 1 euro investi par une organisation dans un programme de prévention et de promotion de la santé mentale entraîne un bénéfice net pouvant aller jusqu’à 13 euros.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER POUR ÊTRE AU COURANT DE TOUTES LES
NOUVELLES ACTUALITÉS

Le confinement a renforcé les RPS. Comment et dans quelle mesure ? 

  • La pandémie que nous traversons a amené son lot de stress et d’incertitudes, augmentant ainsi les crises d’angoisse des salariés. 45 % d’entre eux sont plus fatigués physiquement et psychologiquement. 
  • Saviez-vous qu’en 2020 les RPS sont devenus le 2e motif d’arrêt de travail ? La crise sanitaire a accentué les problématiques des RH : augmentation du stress, de l’absentéisme, du désengagement des collaborateurs. Les RPS sont devenus la priorité numéro 1 des RH.
  • Le confinement a bouleversé nos façons de travailler, ne permettant pas aux entreprises de former les équipes aux modes de fonctionnement à distance. 

Qu’en pensons-nous ?

Les faits, maintenant, on les connaît. L’enjeu actuel est de prévenir efficacement les RPS.

Quels sont les 3 niveaux de prévention des RPS ?

Qu’est-ce que la prévention des risques psychosociaux en entreprise ?

Les risques psychosociaux peuvent être définis comme « les difficultés, les souffrances et la détresse psychique ou physique qui résultent des interactions entre l’individu et son environnement de travail. Ils peuvent avoir des effets néfastes sur la santé physique, mentale et sociale de l’individu et conduire à des accidents du travail et à des maladies professionnelles » (source : La Charte des risques psychosociaux en entreprise). Ce sont des facteurs de risque et leur prévention est obligatoire depuis la loi du 21 janvier 2002. Les dispositions précisant la mise en œuvre de la prévention des risques psychosociaux sont prévues par l’article L. 4123-4 du code du travail.

La prévention des risques psychosociaux peut être définie comme l’ensemble des actions destinées à éviter leur développement, et à réduire, dès leur apparition, leurs conséquences pour l’individu et les effets sur la santé et la sécurité au travail. Elle repose sur l’identification précoce des situations à risque, sur la définition d’actions et de mesures concrètes en fonction des situations identifiées, et sur le contrôle de l’efficacité des mesures mises en œuvre.

Il existe 3 niveaux de prévention des risques psychosociaux dans les entreprises. 

Les méthodes de prévention primaire consistent, comme leur nom l’indique, à agir en amont, en réduisant l’exposition des salariés aux facteurs de stress. 

C’est le niveau de prévention le plus élevé et, sans doute, le plus efficace. La prévention primaire vise à modifier les conditions structurelles et systémiques pour lutter contre les comportements malsains et les facteurs de risque, et développer les comportements sains et les facteurs de protection.

Les interventions secondaires visent à modifier la réponse d’un individu aux facteurs de stress. Ce sont des réponses dirigées contre un facteur de stress particulier.

Exemples de prévention secondaire :

  • Formation des employés à la gestion du stress 
  • Cours de sport en entreprise : yoga, méditation, ou toute autre activité physique

Les interventions tertiaires sont réactives et visent à minimiser les effets des problèmes liés au stress après coup. Elles n’empêchent pas les problèmes de stress au travail de se produire.

Elles traitent les symptômes dus au stress. Ces tactiques aident les employés à se remettre.

Exemples d’intervention tertiaire :

  • Consultation/thérapie
  • Débriefing post événement traumatisant
  • Soins et traitements médicaux

La qualité de vie au travail vous permet d’agir sur ces quatre leviers principaux :

  • la création du lien social à distance ou en présentiel
  • l’accompagnement dans la mise en place du télétravail
  • la prévention des RPS
  • le rôle du management


Pendant trop longtemps, les entreprises se sont concentrées sur les techniques de gestion du stress, sans s’intéresser aux facteurs de stress. Chez Lily facilite la vie, nous proposons de la prévention primaire, secondaire et tertiaire pour aider vos salariés à soulager leur charge mentale de façon durable et ainsi réduire l’impact des problèmes personnels sur le fonctionnement des équipes. Notre offre 360 vous permet d’agir de façon concrète et pérenne !

Cette semaine, les articles à découvrir :

  • Très chers risques psychosociaux – Lire

  • Hind Moutawakil : «Les risques psychosociaux deviennent le 2ème motif d’arrêt de travail après la crise due à la Covid-19» – Lire

  • Covid-19 : des risques psychosociaux dévastateurs en entreprise – Lire

  • Télétravail généralisé : attention aux risques psychosociaux pour les salariés – Lire 

  • Post-Covid et risques psychosociaux : quelles conséquences pour l’entreprise ? – Lire 

Qu’est-ce que Lily facilite la vie ?

Lily est une plateforme digitale conçue pour apporter à ses utilisateurs la bonne info, le bon conseil, au bon moment pour qu’ils puissent prendre des décisions avec toutes les clés en main. Dans un espace protégé et libre de toute publicité, Lily offre tout ce dont vous aurez besoin pour faire face aux tracas du quotidien. Lily est organisé en 4 univers : famille, domicile, aidants et dé-stress.

Vous voilà briefés !

Belle semaine ! 

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR NOTRE SOLUTION ? PROGRAMMEz UNE DÉMONSTRATION GRATUITE AVEC UN MEMBRE DE NOTRE ÉQUIPE ICI !!

Vous aimerez aussi