management bienveillant QVT

Ces types de management améliorent le bien-être au travail des équipes

Modifié le août 9, 2021

Table des matières

Non, la Covid-19 n’a pas modifié le sens même du management. Elle a juste montré aux entreprises la nécessité de revoir les pratiques managériales. Elle a mis en lumière que faire preuve d’empathie et de bienveillance était une manière de booster l’engagement, la motivation et le bien-être des équipes. 

Quel est le rôle d'un bon manager ?

Concilier bien-être et performance : le rôle principal du manager

Le management est le fait de coordonner et de diriger les efforts des différents collaborateurs pour accomplir un objectif ultime. Un bon manager met en place des règles et une structure tout en accompagnant l’épanouissement des salariés : il équilibre donc parfaitement le bien-être avec la performance de l’entreprise. Et c’est là toute la difficulté ! 

Le manager a un rôle crucial sur la vie en entreprise de son équipe. Sa style de management et sa façon dont il va imposer son leadership, fixer des objectifs et organiser son équipe vont impacter positivement ou négativement le bien-être du collaborateur. Le télétravail n’a donc pas créé un nouveau de management, il a montré la nécessité du manager d’avoir confiance en son équipe et de les rendre plus autonomes. 

Quelles sont les bonnes qualités d'un manager ?

Quelles sont les principales qualités d'un leader ?

Rappelons qu’un manager n’est pas un chef, il n’est pas là pour imposer sa vision aux autres. Les  caractéristiques d’un bon manager sont la bienveillance, la capacité à écouter, à s’intéresser à l’autre et à ses points de vue. La force du manager est d’être capable de faire évoluer sa perception des collaborateurs. et de motiver dans la durée son équipe à atteindre les objectifs. De ce fait, le manager doit être capable de travailler son empathie pour être en mesure de comprendre les difficultés des autres.

Les points d'amélioration pour un manager

Un point essentiel du manager est le respect de l’autonomie et de la liberté de chacun. Travailler en autonomie demande des compétences et des qualités : l’organisation, la planification, la gestion des priorités, la prise d’initiatives, le contrôle de son emploi du temps, etc.

Un manager doit également être ouvert à ses collaborateurs. L’ouverture aux autres, c’est accepter que les autres pensent différemment de soi. Cela implique le respect et la tolérance. C’est ce que l’on appelle la « tolérance zéro au harcèlement ». Une société qui tolère le harcèlement ne peut pas être tolérante. Mais la tolérance zéro ne signifie pas qu’en entreprise tout doit être rose, que l’on doit toujours se comporter en bons copains. Cela veut dire que chacun est libre de penser différemment et de s’exprimer différemment.

Enfin, le manager doit être juste et équitable. Il n’a pas à cacher ses préférences et ses choix. Il doit être transparent et juste, s’il ne veut pas créer de conflits internes.

 Il est important que le manager réunisse ses critères, car celui-ci a un impact direct sur l’environnement de travail et les conditions de travail des collaborateurs. Et oui, un management toxique peut vite devenir une catastrophe pour l’entreprise. Surtout si les collaborateurs ont déjà alerté la direction et qu’aucune actions n’ont été prises. Un sacré coup pour la culture d’entreprise et la marque employeur.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER POUR ÊTRE AU COURANT DE TOUTES LES
NOUVELLES ACTUALITÉS

Comment manager le bien-être dans son équipe ?

Rappelez-vous des chiffres sur la santé mentale des salariés français pendant le confinement : 44% sont en situation de détresse psychologique. Les entreprises cherchent donc des managers qui prennent soin des salariés. C’est pourquoi, nous assistons à l’émergence du management traversal et du management bienveillant qui sont des pratiques managériales efficaces.

Être un bon manager nécessite une grande intelligence émotionnelle. Formez son manager au management bienveillant est plus qu’important pour limiter tout risque de désengagement, burn-out, charge mentale, stress extrême, risques psychosociaux… jusqu’à aller à la démission d’un collaborateur.  

On le répète encore une fois, le manager a un rôle central dans une stratégie QVT. 

Focus sur le management bienveillant

Le management bienveillant est une manière d’agir qui se base sur un système de valeurs basées sur la confiance, la bienveillance, la reconnaissance et l’accompagnement. 

« La confiance est le socle de toute relation managériale. Elle implique d’une part qu’on soit à l’écoute des problèmes de l’autre, d’autre part qu’on sache lui donner du contexte pour le guider vers les bonnes décisions. La bienveillance permet de se concentrer sur l’êtrehumain, dans son cœur et dans sa tête. Elle permet d’écouter l’autre et de reconnaître ses qualités. La reconnaissance est une forme de gratitude, elle remercie les collaborateurs de leur travail, de leur engagement. L’accompagnement donne à tous les moyens et les outils pour réussir. Le manager ne donne pas des ordres, il peut seulement suggérer ou proposer ».

Le management bienveillant se base sur l’intelligence collective. Un travail en intelligence collective demande le respect de règles communes et de l’écoute de chaque individu pour collaborer avec chacun des membres. Le rôle du manager est d’assurer que chacun puisse travailler ensemble. 

La productivité d’une équipe dépend du manager et sa capacité à s’adapter à son équipe. Un manager qui impose son leadership et sa manière de faire peut réduire le potentiel maximum de son équipe. Il est important de laisser assez d’autonomie à son équipe pour qu’ils puissent exprimer leur créativité.

Attention, l’émergence des pratiques qvt et bien-être au travail rendent les salariés septiques. Il est important que votre stratégie QVT soit en phase avec vos valeurs, vos objectifs et les besoins de vos salariés.

Soyez à l’écoute, faites preuve de reconnaissance, montrez votre engagement en faveur du bien-être des équipes, tels sont des exemples de bonnes pratiques que nous vous recommandons. 

Le manager bienveillant est un manager qui assume sa part de risques, partage ses enjeux avec ses collaborateurs, les félicite et les épaule, mais aussi qui ne prend pas la responsabilité de ses collègues. Il maîtrise ses émotions, reste calme et empathique lorsqu’il prend des décisions. C’est un manager qui prend le temps de faire la relation avec ses collaborateurs et d’avoir une discussion.

 

CETTE SEMAINE, LES ARTICLES À DÉCOUVRIR :

  • Happy management, bienveillance : Du bien-être au travail au wellness washing ?- Lire

Petit bonus – 10 livres sur le management et les RH à lire cet été (ou à la rentrée) – Lire

QU’EST-CE QUE LILY FACILITE LA VIE ?

Lily est une plateforme digitale conçue pour apporter à ses utilisateurs la bonne info, le bon conseil, au bon moment pour qu’ils puissent prendre des décisions avec toutes les clés en main. Dans un espace protégé et libre de toute publicité, Lily offre tout ce dont vous aurez besoin pour faire face aux tracas du quotidien. Lily est organisé en 4 univers : famille, domicile, aidants et dé-stress.

Vous voilà briefés !

Belle semaine ! 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous aimerez aussi

digital et qvt
La QVT pour les nuls

Outils QVT : comment convaincre sa direction ?

Vous êtes convaincu de l’intérêt d’une politique qualité de vie au travail et vous cherchez désormais à convaincre votre direction. Alors, faites vous aider avec ce petit guide pratique !

démarche qvt by lily
La QVT pour les nuls

Le guide de la démarche QVT : par où commencer ?

Vous êtes convaincu de l’intérêt d’une politique qualité de vie au travail et vous cherchez désormais à convaincre votre direction. Alors, faites vous aider avec ce petit guide pratique !

À la recherche d'astuces pratiques ? Rendez-vous tous les mois dans l'insight QVT !

Abonnez-vous à notre newsletter