travail hybride

Travail hybride et espaces de travail : comment nourrir le débat ?

Modifié le janvier 20, 2022

Table des matières

100 % télétravail, open-space, travail à distance, alternance entre bureau et télétravail… une chose est sûre, le Covid-19 aura bouleversé nos pratiques en matière de travail hybride. On fait le point et on se projette sur ces nouveaux modes et environnements de travail.

Travail hybride : définitions

Le travail hybride est très présent dans les entreprises et se développe rapidement. Il s’agit d’une nouvelle façon de travailler qui combine les modes d’organisation traditionnels et le modèle collaboratif. Ainsi, le salarié peut être en présence de ses collègues physiquement dans son bureau au sein de son entreprise, mais aussi à distance et/ou dans l’espace public, c’est-à-dire partout où il peut avoir accès à Internet.

Sondage travail hybride : le télétravail en 2021

Comme évoqué dans notre introduction, le travail hybride est venu un peu bouleverser nos pratiques managériales et organisationnelles et notre manière de travailler. Du jour au lendemain, les salariés ont expérimenté le 100 % télétravail, c’est-à-dire qu’ils ont travaillé depuis leur domicile, puis certains, suivant les entreprises, ont pu choisir leur lieu de travail entre le bureau et la maison ; et puis il y a eu le retour au bureau. 

Le retour au bureau a été pour les salariés comme pour les entreprises un véritable calvaire. Il a fallu gérer les personnes qui faisaient du télétravail en dehors du continent, celles qui avaient déménagé, celles qui ne souhaitaient pas revenir. Bref, une vraie organisation a dû se mettre en place pour redonner du sens et de la transparence à la stratégie en cours. 

Nous avons parcouru différentes études pour mesurer les pratiques et les expériences des salariés, mais aussi comprendre les enjeux et l’intérêt qu’il y a pour l’entreprise à s’engager dans ce mode de travail.

Intéressons-nous d’abord aux attentes des actifs :

Mode de travail hybride

Lieu de travail hybride

En matière d’espace de travail, ils sont 44 % à vouloir travailler depuis chez eux et 36 % depuis les locaux de l’entreprise. Pas de panique donc, le bureau n’a pas dit son dernier mot. Dernièrement, certaines études évoquent l’émergence des espaces de travail plus nomades, dans des espaces de coworking par exemple.

Il semblerait donc que le travail hybride plaise. Mais en sommes-nous bien certains ? Nous avons donc refait un tour des études récentes sur le sujet et nous vous présentons celle que nous avons trouvée la plus intéressante. Elle est signée Google Workspace et Kapersky. 

Si de nombreux salariés plébiscitent un mode de travail hybride, pour d’autres, ce n’est pas si simple. La raison principale invoquée est le manque de visibilité sur la façon de créer du lien à distance.

Certains, donc, préfèrent travailler en présence des collègues, notamment pour les projets en comment, pour s’entraider. Ils évoquent l’interdépendance pour faire avancer un dossier en cours à plusieurs. 

Ils ne sont pas réfractaires à ce mode de travail hybride, ils ont juste besoin d’être rassurés. Car les avantages, pour l’entreprise comme pour les salariés,  nous les connaissons : productivité et bien-être physique et mental.

L’enjeu de l’espace de travail hybride est donc d’arriver à créer de la connexion, et une forme d’adhésion à la culture d’entreprise à distance. On peut aisément imaginer qu’en 2022 le bureau soit utilisé pour célébrer des moments conviviaux et/ou collectifs : événements marquants, brainstorming. Il abritera ce qui ne peut avoir lieu ailleurs, un espace de travail collaboratif et vivant. 

Management hybride : LE nouveau défi des entreprises

À mesure que le lieu de travail hybride se démocratise dans l’entreprise, les difficultés à affronter en matière de management apparaissent plus clairement : manque de cohésion d’équipe, perte de lien social, manque d’outils. Beaucoup retrouvent les bureaux pour réapprendre à bien fonctionner en équipe. Le bureau est en effet perçu comme un lieu d’interactions et de transmission de savoirs.

Ce nouvel espace de travail hybride pose de nombreuses questions :

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER POUR ÊTRE AU COURANT DE TOUTES LES
NOUVELLES ACTUALITÉS

Le management hybride repose sur le développement de l’autonomie de chacun et le partage d’informations en temps réel. Comme nous l’avons vu, les collaborateurs ne sont pas tous sur la même longueur d’onde, certains sont en accord avec le management hybride qui leur permet d’avoir un lieu de travail hybride (avec la possibilité de travailler de chez eux), tandis que d’autres en souffrent. L’enjeu du management est d’apprendre aux collaborateurs à redonner du sens à leur espace de travail, au bureau ou à chez eux.

D’une part, un bon manager sait identifier les talents de chaque collaborateur et les orienter en fonction de leurs tâches. Tout le monde a besoin d’être soutenu sur le long terme pour développer son plein potentiel. Il faut donc du temps, de la patience et de la disponibilité pour les collaborateurs. 

Le management hybride considère que les compétences de chaque collaborateur peuvent être développées au sein de l’entreprise, mais aussi à l’extérieur. Ainsi, les managers doivent aussi être en mesure d’évaluer la productivité de leurs collaborateurs. Cela suppose de savoir identifier ce qui est de nature à favoriser leur productivité et déterminer les limites de celle-ci, cela à distance ou en présentiel.

D’autre part, la nature du travail a également évolué. La productivité ne peut plus se mesurer au nombre d’heures passées à la maison ou au bureau. Chaque personne a besoin de trouver son équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Les collaborateurs doivent pouvoir disposer d’un cadre de travail, de ressources digitales,  qui leur permettront d’atteindre une meilleure qualité de vie.

Enfin, le management hybride tire son succès d’une utilisation d’outils de collaboration pour permettre de répondre aux trois grandes évolutions du monde du travail :

Bonnes pratiques travail hybride

Pour faire évoluer le climat réglementaire, la réflexion sur les compétences et les bonnes pratiques en matière d’espace de travail hybride est indispensable pour :

Formation au management hybride

Alors que la flexibilité du travail devient une exigence, les employeurs doivent apprendre à mieux mesurer la productivité dans un environnement en perpétuel changement. La formation au management hybride, destinée à des managers ou à des professionnels qui ont une responsabilité de management, permet aux participants d’apprendre à gérer des collaborateurs dispersés géographiquement et/ou virtuellement, en utilisant des outils de communication appropriés.

La formation au management hybride est destinée aux managers désireux de :

Les formations sont adaptées à différentes situations :

La formation est dispensée par un formateur ayant une expérience dans le domaine des ressources humaines et de la formation. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus !

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR NOTRE SOLUTION ? PROGRAMMER UNE DÉMONSTRATION GRATUITE AVEC UN MEMBRE DE NOTRE ÉQUIPE ICI !!

Vous aimerez aussi

conséquences du stress au travail
La QVT pour les nuls

Les conséquences du stress sur l’entreprise

Lily facilite la vie a fait de la gestion du stress une de ses spécialités. Les situations de stress chronique, ont toujours un impact sur la santé de la personne qui les subit. Elles ont également, vous vous en doutez, des répercussions négatives sur le fonctionnement des entreprises.

comment améliorer la qualité de vie au travail
La QVT pour les nuls

Comment améliorer la qvt : des exemples concrets signés Magaly Siméon

Comment améliorer la qvt ? Une question qu’on se pose beaucoup. Alors dans cet article, nous allons voir ce que nous appelons qvt, nous découvrirons les moyens pour évaluer sa démarche QVT et le point de vue de Magaly Siméon, notre confondatrice sur l’amélioration de la qualité de vie au travail. C’est parti ?