La QVT pour les Nuls

Qualité de vie au travail (QVT) : de quoi parle-t-on et est-ce pertinent pour une petite entreprise ?

Sophie, boulangère à Sarian : 

« J’ai 12 employés. Il paraît que je dois faire de la qualité de vie au travail (QVT). C’est quoi et je fais comment ? “

TPME PME QVT

Bonjour Sophie, lorsque vous dites “il paraît que” vous faites référence à une obligation légale ou à une responsabilité de dirigeante ?

D’un point de vue légal, la Qualité de Vie au Travail, aussi appelée QVT, concerne :

– les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur activité 

– l’organisation du travail

– l’autonomie accordée à chacun

– le sens donné à la tâche réalisée

– la capacité de se développer dans son travail au quotidien

– la capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celle-ci 

Cette notion est définie dans l’ANI de juin 2013.

Un ANI est un Accord National Interprofessionnel négocié et signé par les différents partenaires sociaux au niveau national et qui s’applique à l’ensemble des secteurs d’activités sur le territoire national.

L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la qualité de vie au travail font l’objet d’une obligation annuelle de négociation dites NAO (loi Rebsamen 2016) pour les entreprises de plus de 50 personnes.

Il y a obligation de négocier, mais pas forcément de conclure. Il est indispensable de pouvoir retracer les différentes étapes de la négociation et d’acter le désaccord le cas échéant.

Abonnez-vous à notre newsletter

Donc, non, Sophie, vous n’avez pas d’obligation légale sur ce sujet.

Maintenant, en tant que dirigeante, il est de votre responsabilité de vous assurer que vos salariés vont bien. Pourquoi ? Bien sûr, il y a le bénéfice personnel de chacun. Et puis des salariés qui se sentent bien au travail seront plus productifs, moins absents, plus fidèles. Ils contribuent plus fortement à la valeur de votre entreprise. 

Comment initier une réflexion de ce type dans une petite entreprise ?

Je vous propose une démarche en 5 étapes qui nécessite de votre part un temps de réflexion de l’ordre de 3 heures + une séance d’échange avec votre équipe. Il s’agira pour vous de :

 

1. Identifier qui sont vos salariés : structures des âges, ancienneté et sexe. C’est ainsi que vous déterminerez leurs besoins.

2. Identifier leurs conditions de travail. Gestes et postes les plus pénibles, etc.

3. Identifier leurs difficultés au quotidien, comment ils gèrent leur équilibre de vie.

4. Identifier leurs attentes. Demander ce qu’ils espèrent ne vous crée pas d’obligation, Sophie. Cela vous permet de savoir ce qui pourrait les aider au quotidien. 

5. Enfin, réfléchir à ce que vous pouvez proposer dans ce cadre comme actions qui contribueront à une meilleure qualité de vie au travail ?

 

 

Peut-être n’est-ce pas la réponse que vous espériez, Sophie ? Finalement vous n’êtes obligée à rien. 

Mais toutes les études montrent l’impact financier positif du bien-être au travail

Alors pourquoi se priver d’un tel levier ?

Donnez-nous de vos nouvelles !

À bientôt,

Magaly

De MAGALY SIMEON

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres articles à découvrir​