Capture-d’écran-2019-12-14-à-17.35.24

Les modèles Lily : Sharon Sofer prépare les jeunes au monde de demain

Les modèles Lily

Sharon Sofer prépare les jeunes au monde de demain

portrait sharon sofer Sharon Sofer est la fondatrice de Startup for Kids, qui organise des journées pour faire découvrir aux enfants et aux professionnels de l’éducation les innovations pédagogiques, l’univers de la Tech et pour explorer un monde d’innovations pour imaginer le meilleur des futurs !

Qui êtes-vous et que faites-vous dans la vie ?

Je suis maman comblée de deux ados de 17 et 19 ans, heureuse épouse d’un geek, j’ai travaillé pendant une vingtaine d’année dans la tech dans des fonctions marketing. A 40 ans, j’ai eu envie de me lancer dans des projets encore plus porteurs de sens et j’ai lancé mon premier projet dans l’éducation, Scientibox, des coffrets pour découvrir la science de façon ludique. C’est dans le cadre de la communication de Scientibox que j’ai organisé une première (qui en fait aurait dû être le seule …) édition de Startup For Kids… Mais face au succès de cette première édition, nous avons décidé de renouveler l’aventure encore et encore et encore !
Capture d’écran 2019-12-14 à 17.42.03
Capture d’écran 2019-12-14 à 17.41.53

Pouvez-vous nous présenter Startup for Kids en quelques mots ?

Startup For Kids a pour ambition de préparer les jeunes au monde de demain à travers des ateliers numériques, de créativité, des accompagnements de prises de parole en public, des rencontres avec des professionnels… ce sont plus de 15.000 personnes qui ont pris part aux différents activités proposées en 2019.

Comment vous est venue l’idée de créer Startup for Kids ? De quel postulat êtes-vous partie ?

Au tout début, je trouvais qu’il y avait une grande richesse d’offres éducatives proposées par les Startups « EdTech » – celles-ci avaient la chance de pouvoir expérimenter, travailler avec des chercheurs en neurosciences … bref, une liberté plus grande que quand on a la responsabilité d’éduquer une Nation. Mais il leur était souvent difficile de rencontrer leurs publics d’autant plus qu’ils sont très variés (les acheteurs ne sont pas les prescripteurs qui ne sont pas les utilisateurs…).Puis au fil des années, nous nous sommes intéressés à l’ensemble de ce que les jeunes pouvaient avoir besoin pour préparer leur futur et de nouveaux formats sont venus se greffer. Nous avons mesuré à quel point les parents et souvent les enseignants étaient désemparés face à l’arrivée du numérique et à cette réalité qui est que nombre d’enfants feront un métier qu’ils ne connaissent même pas. Cela change totalement la façon d’aborder l’éducation – il va falloir être en capacité d’apprendre tout le temps car les compétences « dures », les savoir faire techniques, deviennent très vite obsolètes. Et en parallèle, les savoir être (softskills) prennent de plus en plus d’importance – le travail collaboratif, la créativité, l’esprit critique… – et sont eux pérennes.Nous avons donc développé ce volet dans les activités proposées.

Quels conseils donneriez-vous à des parents qui souhaitent mieux préparer leurs enfants à un futur encore inconnu ?

De dédramatiser ! On entend beaucoup de discours anxiogènes mais c’est surtout pour nous, adultes que c’est déroutant, eux ce sera leur vie. Mais ils peuvent les aider en les incitant dès le plus jeune âge à développer leur créativité, les engager dans les pratiques numériques, participer aux hackathons et autres programmes que nous organisons.

Commentaires fermés.