La solution pour la Qualité de vie au travail

La QVT en chiffres

la-qvt-en-chiffre

Introduction

Depuis quelques années, les études sur la QVT fleurissent et révèlent les grandes tendances. Voici quelques repères chiffrés empruntés au Baromètre santé et qualité de vie au travail annuel créé en 2008.

Une qualité de vie au travail
en net progrès

+ 56% des salariés

disent se sentir mieux au travail qu’il y a dix ans. Les trentenaires tout particulièrement, les quadras sont partagés et un peu plus de la majorité des plus de 50 ans avoue se sentir moins bien.

73% des salariés se déclarent satisfaits de leur qualité de vie au travail.
77% des salariés trouvent du sens à leur travail.
56% estiment que leur entreprise s’occupe de leur bien-être.
Un chiffre jamais atteint depuis 10 ans !
81% estiment qu’il y a une bonne entente au sein de leur entreprise.

Ces chiffres encourageants sont sans doute l’expression de la prise de conscience par les dirigeants d’entreprises de la nécessité d’œuvrer en faveur du bonheur au travail des salariés français. Le confort et l’hygiène de vie ont progressé.

Par exemple, en 2009, 54 % des employés déclaraient avoir un travail physiquement fatigant, contre 48 % aujourd’hui. A noter cependant que 80% des ouvriers considèrent leur travail comme pénible.

Qu’en est-il de l’ambiance de travail entre collègues ?

Une bonne entente entre collègues est pour bon nombre de salariés un des critères essentiels de la qualité de vie au travail. Or 85 % des salariés se sentent bien intégrés dans leur entreprise.

Le sentiment de confiance, élément-clé lui aussi du bien-être au travail et de l’engagement des collaborateurs, progresse constamment.

En 2012, seulement 64 % des employés se disaient confiants en leur avenir professionnel. Ils sont 73 % aujourd’hui. Cette progression de la confiance s’observe tout secteur confondu.

la-qualite-de-vie-en-chiffre

Des points
d’amélioration

point-d-amelioration-qualite-de-vie-au-travail

Depuis dix ans, les signes de désengagements vis-à-vis du travail progressent. La part des salariés très engagés diminue en effet de 41% en 2009 à 29% en 2018.

16 % des salariés admettent faire du présentéisme. C’est-à-dire qu’ils viennent au bureau et peuvent y rester tard sans réellement travailler. C’est le cas, par exemple, d’un employé qui vient malade au travail ou d’un salarié qui reste tard au bureau pour être bien vu. Ce chiffre est en forte augmentation, en 2009, il n’était que 9 % !

En tout logique, le présentéisme est considéré comme néfaste pour la productivité et la bonne ambiance d’une entreprise.

Le taux de salariés admettant faire du présentéisme a progressé en même temps que le niveau de stress. Il est donc représentatif d’un mal-être dû à l’anxiété que peut procurer certaines conditions de travail.

  • Aujourd’hui, 70 % des employés trouvent leur travail fatiguant nerveusement.

La transformation numérique pourrait être l’une des principales explications de ce stress en augmentation. 20 % des employés se disent dépassés par les outils numériques, souvent la couche la plus âgée des salariés. Par ailleurs, la moitié des salariés ont connu un changement de poste lié à une réorganisation de l’entreprise.

Cette augmentation du stress s’explique aussi et peut-être surtout par la difficulté croissante de concilier vie privée et vie professionnelle. Et là encore la transformation numérique joue un rôle important puisqu’elle contribue à la porosité entre vie pro et vie perso. En 2013, 41 % des cadres disaient consulter leurs mails professionnels durant leurs congés ou leurs vacances. Aujourd’hui, c’est plus de 50%.

Pour mieux concilier vie pro et vie perso, les salariés aimeraient des horaires plus souples (47 %), une réduction du temps de travail (31 %), une meilleure adéquation des objectifs avec les ressources mises à leur disposition (26 %), et une possibilité accrue de télétravail (25 %).

Un enjeu majeur
la conciliation
vie professionnelle et vie personnelle

36% des salariés disent éprouver des difficultés

 à concilier leur travail avec leurs autres engagements. Stable, mais en hausse sur la période, 9 points de plus depuis 2010, cette tendance est plus marquée chez les jeunes

41 % pour les moins de 30 ans
43% les cadres
46% les managers

Cet équilibre est d’autant plus difficile à maintenir pour les salariés aidants qui représentent 19 % des salariés en 2018, alors qu’ils n’étaient que 9 % en 2010. Parmi ces salariés aidants, 46% indiquent avoir des difficultés à concilier vie pro/vie perso.

L’empiètement du travail sur la vie personnelle est relativement stable depuis 2016 pour l’ensemble des salariés, mais de plus en plus marqué chez les cadres.

enjeu-majeur-vie-professionnelle-et-personnelle-les-chiffres-de-la-qvt
  • 32 % des salariés (52 % des cadres) consultent régulièrement leurs mails professionnels le soir ou le week-end (contre 30 % en 2015, 47 % pour les cadres)
  • 23 % des salariés (38 % pour les cadres) travaillent de plus en plus souvent chez eux en dehors de leurs horaires de travail
  • 44 % des salariés (57 % des cadres) restent joignables pendant leurs congés

Laissez un commentaire

Leave a Comment

Vous devez être connecté pour valider un commentaire

© 2020 Made with ❤ by Lily | Tous droits réservés.