La QVT pour les Nuls

Outils QVT : comment convaincre sa direction ?

Vous êtes convaincu de l’intérêt d’une politique qualité de vie au travail et vous cherchez désormais à convaincre votre direction. On le sait, il n’est pas toujours facile de présenter une nouvelle solution à son directeur ou son manager. 

Alors, pour vous aider dans cette étape, voici un petit guide pour répondre à leurs objections en toute facilité !

« Je cherche à développer mon business. On n’a pas d’argent à mettre dans la
QVT.  »

Eh oui, cette phrase vous l’avez sans doute déjà entendue, quand vous présentiez un outil QVT à votre direction. La question du budget revient souvent quand on présente un nouvel outil à sa direction. Avez-vous essayé de leur parler chiffres ? 

Car les problématiques RH, votre direction les connaît : manque d’engagement, taux d’absentéisme élevé, perte de cohésion d’équipe, etc. Et quand on sait que selon le Departement of Labor, 89% des salariés estiment qu’un bon équilibre vie pro-vie perso à un impact sur leur performance, il serait quand même dommage de ne pas agir. Et puis, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 86% des entreprises ont constaté un gain de productivité après avoir mis en place des outils de QVT. 

Pour le dire autrement, investir sur la qualité de vie au travail, c’est investir sur le long terme pour augmenter sa productivité et donc son chiffre d’affaires. Enfin, pour parfaire votre argumentaire, sachez que, désormais, agir pour la qualité de vie au travail est devenu une obligation pour les entreprises avec la loi Rebsamen.

« Nos salariés ne sont pas familiers des outils numériques  »

Les dirigeants n’aiment pas trop la perte de temps et, pour eux, les outils numériques impliquent nécessairement un temps important de formation. Là, vous vous dites, ça va être compliqué de le convaincre… Pas de panique, nous vous avons préparé un argumentaire aux petits oignons.

Comme vous le savez, la majorité des personnes utilisent les moteurs de recherche pour trouver une solution à leurs tracas. Vous pouvez donc tout simplement présenter Lily comme un moteur de recherche qui sert de curateur de contenu pour ses membres en leur permettant de trouver rapidement la bonne information. 

Lily s’organise pour regrouper sur la même plateforme la réponse aux problèmes des salariés : l’ensemble des contenus sont exclusifs, rédigés et certifiés par des experts de leurs domaines.

Enfin, souscrire à Lily facilite la vie, c’est intégrer une communauté d’entreprises qui agissent pour le bien-être de leurs salariés. Notre offre comprend des ateliers de lancement pour comprendre et cerner vos besoins et vos attentes, s’y adapter et, surtout, pour transmettre aux employés leur nouvel outil. Car oui, votre stratégie qualité de vie au travail ne peut être efficace que si vous placez les salariés au cœur de votre démarche.

Abonnez-vous à notre newsletter

« Les employés sont déjà assez bien “lotis” au travail comme ça  »

Ne vous inquiétez pas, cette remarque est normale ! Votre direction a une vue globale sur les investissements effectués pour le bien-être au travail, et ajouter un nouvel outil peut freiner. La direction ne voit pas forcément directement les bienfaits.

Sachez que nous pouvons proposer d’élaborer un audit de la qualité de vie au travail au sein de votre entreprise. Cela permet d’évaluer les actions déjà mises en place et d’optimiser le budget alloué à la qualité de vie au travail. Ainsi, le nouvel outil ne se présente plus comme un outil supplémentaire mais comme un outil de remplacement.  Notre solution est une solution globale. Elle ne traite pas uniquement de l’équilibre de vies de vos salariés, mais de toute la politique qualité de vie au travail. En plus d’un audit QVT et d’une plateforme digitale, nous proposons aux entreprises des ateliers pour accompagner les managers et les salariés dans leurs problématiques du quotidien.

« La vie personnelle des employés ne nous regardent pas  »

Dire que la vie personnelle des collaborateurs doit rester à la porte de l’entreprise impliquent que les ordinateurs, smartphones, etc. doivent également rester à la porte de leur domicile. Si la vie personnelle des collaborateurs n’a rien à faire au travail, alors le travail n’a rien à faire non plus dans la vie perso. Seulement la réalité est bien plus nuancée. 

Et puis le contexte sanitaire actuel a rendu la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle encore plus poreuse qu’auparavant.  Il est donc raisonnable de penser que s’intéresser à la vie perso de vos collaborateurs peut être un investissement intéressant pour votre entreprise.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Ressource supplémentaire

Autres articles à découvrir​