La Cerise sur la QVT

4 actions de management bienveillant à moindre coût

Sophie, dirigeante d’une société de communication à Rennes souhaitant mettre en place le management bienveillant : 

« Je vois bien que mes salariés n’ont pas envie de revenir au travail. 

Comment puis-je faire ? »

Bonjour Sophie,

Merci pour votre question dont j’aime la simplicité, parce que, finalement, dans une entreprise qui fonctionne bien, on revient presque toujours à cela : vouloir faire attention à ses salariés en utilisant un mode de management bienveillant.

Il y a même un courant managérial qui, pour la réussite de l’entreprise, prône de donner la priorité aux besoins des salariés. L’ouvrage de référence de ce courant est : 

Les employés d’abord, les clients ensuite (Employees First, Customers Second) de Vineet Nayar, paru en 2010.

Vineet Nayar nous fait part de son expérience. Il raconte comment, en donnant plus d’autonomie à ses salariés et en les incluant dans le processus de décision, HCL Technologies a triplé ses recettes et son bénéfice d’exploitation en moins de 4 ans.

Vous voyez, Sophie, votre question est donc celle d’une dirigeante visionnaire pronant le management bienveillant.

Vous posez aussi la question du budget, de l’argent, qui, comme vous le savez, constitue le nerf de la guerre. C’est une question fondamentale.

Il est indispensable de toujours se poser la question de la rentabilité des actions que l’on mène au sein de l’entreprise. Il est également fondamental de tenir compte des effets immatériels de ces actions (effet sur la marque, l’engagement des salariés, etc.) et de l’impact financier à moyen terme de ces effets immatériels.

Gérer une entreprise avec pour unique perspective le résultat financier immédiat en espèces sonnantes et trébuchantes constitue une vision de court terme.

Abonnez-vous à notre newsletter

Alors comment faire du management bienveillant à coût maîtrisé ?

Voici mes propositions.

1. Tout d’abord, il vous sera utile de définir votre budget : combien souhaitez-vous allouer à vos actions en faveur du bien-être de vos salariés, en ayant à l’esprit que certaines actions, comme la formation, intègrent des budgets déjà alloués ?

2. Ensuite, il est important de définir votre vision du rôle de votre entreprise dans le bien-être de vos salariés :

En tant que dirigeante, avez-vous une vision précise des actions que vous souhaitez mener, en cohérence avec votre vision stratégique et vos valeurs ?
Souhaitez-vous appliquer un principe d’égalité ou donner la priorité aux besoins les plus importants ?
Votre champ d’action se limitera-t-il à l’entreprise, ou pensez-vous également faire des propositions concernant la vie personnelle de vos salariés ?
En répondant à ces questions, vous pourrez définir le cadre : quels types d’actions et pour combien ?

3. Interrogez vos salariés. Pensez aussi, si vous en avez, à impliquer vos partenaires sociaux, non pour négocier quelque chose puisque, de toute façon, cela relève de votre domaine de responsabilité, mais pour les impliquer dans la construction de votre offre en matière de qualité de vie au travail.

4. Enfin, listez les actions, définissez leur coût, établissez vos priorités et lancez-vous ! Et gardez toujours en tête : une phase pilote et des KPI’s pour valider. C’est mon mantra.

J’espère que ces propositions vous aideront.

Donnez-nous de vos nouvelles !

À bientôt,

De MAGALY SIMEON

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres articles à découvrir​