Les horaires décalés, une source de stress ?

Marie, dirigeante d’une entreprise de catering à Brive s’interroge sur le stress de ses collaborateurs

« Mes salariés travaillent beaucoup en horaires décalés, le dimanche et les jours fériés. J’ai l’impression que ça leur crée du stress. Pourquoi ? »

les horaires décalés et stress des collaborateurs

Le stress des collaborateurs

Bonjour Marie,

Merci pour cette question qui, de mon point de vue, ouvre le sujet de la conciliation vie privée/vie professionnelle, sujet qui ne concerne pas uniquement les mères de famille. Lorsque nous avons interrogé les clients et les membres de Lily sur ce qui les stressait, plus de ⅓ des salariés ont répondu que la charge mentale et la difficulté à tout concilier étaient un problème.

Le stress et les horaires décalés 

Les horaires décalés peuvent être un plus, si le salarié a pu mettre en place des modes de vie adaptés.

Dans le cas contraire, ça peut être source de stress, par exemple :

  • Quand le déjeuner familial est un rite incontournable dans ma famille, qu’il a lieu le dimanche, et que je dois me justifier de mon absence auprès de mes proches
  • Quand mon club de randonnée se réunit le dimanche et que je dois rater certaines sessions
  • Quand mes amis se réunissent le samedi soir et que je ne peux pas me joindre à eux

On a appelé cette source de stress, FOMO, pour Fear Of Missing Out, c’est-à-dire la peur de rater quelque chose. C’est une crainte très 21e siècle, alimentée par les réseaux sociaux, la publication incessante de photos et de commentaires qui me notifient ce que je rate.

Ensuite, bien sûr, si je suis maman ou papa solo, m’organiser sur les jours fériés, les dimanches ou les weekends, c’est plus difficile. Les solutions proposées par la société restent encore marginales, et il faut le plus souvent trouver des solutions parfois un peu bricolées et pas toujours stables. Cela signifie donc, à chaque fois, chercher qui va pouvoir, comment, et combien.

Alors je viens au travail avec mon stress de me dire qu’il va se passer quelque chose sans moi, que ma solution de garde du jour n’est pas vraiment stable, que quelqu’un, quelque part, a besoin de moi et que je ne peux pas être là.

Abonnez-vous à notre newsletter

Voilà pourquoi, il me semble, travailler en horaires décalés peut générer du stress.

Votre question était pourquoi ? Je ne peux m’empêcher de la compléter par une autre question : qu’est-ce que vous pourriez faire ?

Toutes les études montrent qu’une équipe stable et engagée est une valeur importante pour une entreprise. Valeur au sens de ce que vaut l’entreprise et comment elle est évaluée par ses clients.

J’imagine 4 pistes possibles pour vous si vous souhaitez agir sur le niveau de stress de votre équipe :

1. Lors d’un recrutement, être attentive à la façon dont la personne se projette concrètement dans cette modalité de travail atypique.
2. Interroger vos salariés sur ce qu’ils ratent quand ils viennent travailler. Cela permet d’ouvrir le dialogue.
3. Prendre en compte, dans les plannings, les contraintes majeures lorsque c’est possible : pas tous les déjeuners du dimanche, mais peut-être celui des 70 ans d’une maman ?
4. Imaginer des solutions d’organisations locales, par exemple un accord avec une crèche ou une assistante maternelle.

Voilà, Marie, j’espère vous avoir aidée à mieux comprendre.

Donnez-nous de vos nouvelles !

À bientôt,

De MAGALY SIMEON

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Ressource supplémentaire

Autres articles à découvrir​

Télécharger notre guide