Les experts Lily : Nawel Mettouchi-Vaillant, accélératrice des transformations

Qualité de vie au travail

Nawel Mettouchi-Vaillant est la fondatrice et CEO de Let’Sense qui accompagne les entreprises dans leur transformation stratégique en utilisant l’expérience client et l’engagement collaborateur comme leviers de mobilisation et de création de valeur. 

Qui êtes-vous et que faites-vous dans la vie ?

Je suis curieuse, positive, déterminée, enjouée, j’aime mes deux enfants et mon mari, j’adore la salsa et la plongée sous-marine, j’apprécie travailler dans des collectifs épanouis, je suis attentive à mon environnement, mes collègues, mes amis. Le travail est pour moi un levier d’épanouissement, une contribution à la société et un vivier de relations sociales. J’ai dirigé des activités et des équipes dans des entreprises, et aujourd’hui je me dirige moi-même au sein de mon entreprise pour aider les autres. De nombreuses entreprises sont depuis quelques années dans des phases régulières de changements, structurels ou conjoncturels, à tel point que la transformation ne s'arrête pas pour laisser le temps d'apprécier la renouveau atteint et engendre une perte de repères, tant en interne que pour les clients. Auprès des comités de direction, des directions ressources humaines, des directions métiers, des directions de la transformation, je travaille donc pour permettre aux entreprises, et surtout aux hommes et aux femmes la composant, dirigeants, collaborateurs, clients… de mener positivement ces transformations.

Comment vous est venue l’idée de créer Let'Sense ?

J’ai passé 12 ans à travailler dans le conseil, auprès d’entreprises du secteur de la santé, de la protection sociale et de l’assurance, pour les aider à mener des projets opérationnels et stratégiques. Après avoir soutenu des équipes et des comités de direction de « l’extérieur », j’ai souhaité vivre ces expériences « de l’intérieur » et j’ai rejoint successivement 3 grands groupes mutualistes dans lesquels j’ai passé 9 ans à développer la proposition de valeur et l’offre, et à mener des transformations de fond sur le positionnement, l’expérience client, l’innovation, la manière de travailler, le management. En 2019, j’ai fait le constat de la nécessité pour les entreprises de savoir conduire le changement de manière durable et performante, en engageant positivement l’ensemble des parties prenantes et en s’assurant d’une mission allant au-delà du seul gain financier. Je suis convaincue que nous pouvons mieux réussir la transformation en adaptant nos boussoles stratégiques aux nouveaux modèles et aux enjeux majeurs qui s’ouvrent… et être plus aptes à faire face aux changements successifs en les construisant pour et par les parties prenantes. J’ai donc créé Let’Sense en 2020 afin d’accompagner des entreprises animées par le besoin et l’envie d’une transformation guidée par le sens, l’expérience client et l’engagement collaborateur comme levier de mobilisation collective et de création de valeurs, et alliant les enjeux court et moyen termes vis-à-vis de la gouvernance. Par des méthodes alliant intelligence collective, connaissance terrain et innovation, je mets en mouvement et en musique les transformations au bénéfice de toutes les parties prenantes.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises qui souhaitent mettre en place une stratégie QVT ?

Vous l’aurez compris, la prise en compte du capital humain est selon moi primordiale pour une transformation réussie, et la Qualité de vie au travail devient alors un facteur clé de succès. La stratégie QVT doit permettre de favoriser l’engagement collaborateur et l’adéquation à la raison d’être de l’entreprise pour mieux agir ensemble. Je conseille donc aux dirigeants de mettre en place une démarche centrée client et de prendre en compte la symétrie des attentions client/collaborateur pour savoir trouver des solutions nouvelles, se réinventer. Aux gouvernances des entreprises de créer les conditions de la réussite du modèle qui succèdera au système productif actuel, et de s’appuyer sur le développement du capital humain. Et aux DRH de ne pas attendre pour mettre en place ou adapter une stratégie QVT à l’aune du contexte actuel et de ses impacts en un an sur nos modes de pensée, d’interaction et de travail, au risque d’être en décalage par rapport au marché et de ne pas fidéliser ou attirer les talents.