La QVT pour les Nuls

DRH et confinement : Nos conseils pour souffler

Carole, DRH d’une PME de l’agroalimentaire à Brest : 

«  Vous parlez de libérer mon stress. C’est bien joli, mais tous les matins ma journée explose en vol avec des nouvelles demandes et des urgences. Je ne vois pas bien comment faire pour être moins stressée. »

DRH et confinement : prendre du temps pour soi
Ouh là là ! Je zappe le « bonjour Carole » pour vous dire que je comprends totalement.  En ce moment, faire des plans semble être voué à l’échec et nous passons plus de temps à les défaire qu’à en faire. Et si on ajoute l’ensemble des sujets qui impactent directement votre fonction, cela n’arrange rien. Pour les entreprises, les DRH aujourd’hui ont une fonction encore plus centrale et vitale qu’avant la crise sanitaire. Alors inutile d’espérer que le rythme se calme ou que la charge se réduise à court terme.  Chez nos clients, je vois beaucoup de DRH en mode sprint. Vous savez, ce rythme où on donne tout, en se disant que cela ne va pas durer. Mais la crise sanitaire et ses impacts sont visiblement partis pour durer. 

Alors dites-vous, pour commencer, que vous courez un marathon plutôt qu’un sprint. Mieux vaut le savoir pour adapter sa foulée.

Il est donc temps de se poser. Oui je sais, se poser est en soi déjà une gageure ! Mais c’est prendre un peu de temps pour en gagner derrière et gagner en confort aussi.

Pourquoi se poser ? 

Pour reprendre un peu de contrôle. 

Ce contrôle viendra d’un temps de mise à distance de votre charge.

Abonnez-vous à notre newsletter

Alors, comment faire ? 

Se poser, cela veut dire libérer une plage d’au moins 3 h dans votre agenda et vous installer dans un lieu calme et reposant. Ensuite, il est indispensable de couper tout ce qui pourrait interrompre votre réflexion. 

  1. Pour commencer, je vous propose de lister vos objectifs majeurs à 3 mois pour les valider avec votre responsable. Il est fondamental que vous soyez d’accord sur ce qui est prioritaire en ce temps de crise. 
  2. Ensuite, définissez les actions qui contribuent à ces objectifs
  3. Enfin, analysez votre agenda des 4 dernières semaines et identifiez les actions qui ne relevaient pas de ces priorités. Ainsi vous pourrez identifier celles qui ne sont pas indispensables et que vous pourrez chaque jour sacrifier dans votre agenda quand une nouvelle urgence se présentera. 

Et ensuite, Carole, dans des temps aussi incertains, il est nécessaire de poser des limites. Elles seront arbitraires, vous les contournerez parfois, mais elles vous permettront d’organiser des temps de respiration.

Ces limites peuvent être par exemple :

  • pas de notifications le weekend et au moins une journée complète sans travailler
  • 2 pauses sportives dans la semaine que rien ne pourra perturber
  • au moins 3 dîners par semaine en famille, portables en mode avion pour tous
  • toute autre chose qui vous permet de vous reconnecter et de retrouver votre respiration

Pour conclure, je vous dirais qu’en ce moment, le stress est inhérent à votre fonction, mais vous avez le pouvoir de ne pas le laisser mener la danse. 

Voilà, Carole, j’espère vous avoir donné des pistes pour souffler. 

Donnez-nous de vos nouvelles !

À bientôt,

Magaly

De MAGALY SIMEON

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres articles à découvrir​