La Cerise sur la QVT

3 conseils pour détecter et accompagner vos salariés en situation de burn-out

Julien, DRH d’une ETI de l’agro-alimentaire à Quimper :

« Le nombre de personnes qui font un burnout a beaucoup augmenté en 2020. Je ne sais pas comment accompagner ces personnes et surtout comment detecter les signes pour éviter cela. Un conseil ?  »

Bonjour Julien,

Votre question reprend une des mes préoccupations. Je trouve que les gens ne sont pas très en forme, y compris dans mon équipe, ce qui m’inquiète.

Les chiffres confirment cette inquiétude. Selon le cabinet Empreinte Humaine*, en décembre 2020, 49% des salariés français se disaient en détresse psychologique, contre 42% au mois de mai. 1 sur 2 donc. C’est énorme ! Et préoccupant.

Vous posez en réalité 2 questions :

  • Comment détecter ?
  • Comment accompagner ?

Je considère a priori qu’en tant que DRH d’une ETI vous avez plusieurs centaines de salariés, donc des managers. Si cela n’est pas le cas, dites-le moi, car ma réponse ne serait pas la même.

Votre courroie de transmission essentielle en cette période de crise, de travail à distance, de stress aussi, ce sont les managers. Mais pas à n’importe quel prix ! Faire peser trop de responsabilités sur les épaules des managers risque de fragiliser ces relais dont le rôle est absolument fondamental en ce moment

Alors comment faire ?

D’abord s’enquérir de l’état de vos managers. 

Comment vont-ils ? De quoi ont-ils besoin ? Et le faire de façon régulière pour leur apporter toute l’aide possible. Si vos managers vont bien, vous pourrez d’autant plus compter sur eux pour prendre soin de leur équipe.

Ensuite former vos managers à la détection des situations de stress trop important. Pas de sciences obscures ici, juste du bon sens :

  • provoquer des RDV à 2 pour créer un espace d’échange
  • demander à chacun comment il va et écouter la réponse. Si, si, pour de vrai 😉
  • observer les membres de l’équipe, et donc leur demander de mettre leur caméra sur ON s’ils sont en visio. Le non verbal est un mode d’expression très “parlant”, si je puis dire.

 

Et enfin pour accompagner les situations avérées de burnout, vous avez besoin de vous entourer de personnes dont c’est le métier. Coach, psychologue du travail, sophrologue… ouvrir dans l’entreprise un accès anonyme à ce type de professionnels a un ROI certain. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Pourquoi ?

Parce que vous allez réduire les effets du stress que sont le désengagement, l’absentéisme et la maladie.

Comment ?

  1. De facto, vous autorisez l’expression des émotions, et c’est très sain. Cela permet de prévenir certaines situations. 
  2. Vous actez que c’est un sujet ouvert dans l’entreprise et donc non tabou. Et plus tôt l’accompagnement se met en place,  meilleures sont les chances de stabilisation rapide. 
  3. Pour les situations les plus graves, vous pouvez cantonner l’effet de contamination.

Voilà Julien, j’espère vous avoir aidé ? 

Dites-nous !

À bientôt

Magaly

 

*Sondage OpinionWay mené pour le cabinet Empreinte Humaine auprès de 2 000 salariés en décembre 2020

De MAGALY SIMEON

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Autres articles à découvrir​